. Autrice - illustratrice jeunesse
. Tournefeuille - Haute-Garonne (31)


dimanche 7 août 2016

Comment ne pas empoisonner les bébés ?

Je partage avec vous cet excellent article paru dans "LE GRAND SOIR" cette semaine.

Jetez vite les petits pots vides afin que, plus tard, vos enfants, lisant les étiquettes, ne vous envoient pas sans remord dans une maison de retraite pourrie.

Comment ne pas empoisonner les bébés ?

Si vous avez (ou avez eu) des enfants, vous leur avez fait manger (ou vous le faites) de la bouillie en petits pots en verre. Et vous aviez trois bonnes raisons :
-  La confiance : la réglementation ne rigole pas avec la nourriture des bébés.
-  La préparation (chauffer le pot au bain-marie) est simple.
-  Le prix ne ruine pas les ménages.
Or voici que déferle la vague écolo avec des informations nouvelles, avec des kyrielles d’associations qui enquêtent, analysent et nous démontrent qu’on creuse la tombe de nos petiots avec les dents qu’ils n’ont pas encore.

Changer nos habitudes ?
Oui, mais, le temps qui manque, le prix d’une alimentation saine, le savoir-faire culinaire ?

C’est ici qu’intervient Frédéric Vivas qui, dans un petit livre intitulé « La marmite des marmots », propose aux parents d’enfants de 4 à 9 mois, douze recettes (1) faciles à réaliser en dix minutes chacune, pour quelques dizaines de centimes et avec des produits bios et savoureux.

Frédéric Vivas est ethnologue, psychologue, également diplômé de l’Ecole Hôtelière de Toulouse. Il enseigne les Sciences Humaines et Sociales aux travailleurs sociaux. Il anime des ateliers cuisine. Il a co-écrit : « Du fait de cuisine, traité de gastronomie médiévale » (Actes Sud) et « L’amuse-bouche, histoire gratinée de la cuisine » (Le Pas d’Oiseau).

Dans « La marmite des marmots », un livre précis, rigoureux, il nous donne, non sans humour, les moyens d’échapper à ces petits pots et… à une certaine culpabilisation quand on les (a) fait avaler à bébé.

Les petits pots industriels
La publication de ce livre m’a donné l’idée d’aller voir quelle alimentation on achète pour nos chérubins.
Un exemple : Le petit pot Babybio (notez « bio ») : « Pomme de terre petits pois ». Que nous dit le fabricant pour nous rassurer (Il sait qu’on lit les étiquettes avec un soupçon d’inquiétude, voire de suspicion). Il dit :

« Origine matière principale : Carotte : Pays-Bas, Pomme de terre : France (Pas-de-Calais), Maïs : France (Aquitaine), Tomate : France (Drôme) ».

Bien ! Venus d’un peu partout, carottes, tomates et maïs sont entrés dans le pot « Pomme de terre petits pois ». Mais pas les petits pois (découragés par la longueur du voyage ?).

On croit avoir mal lu, mais le vendeur va plus loin dans sa pub : « Ingrédients : Légumes* 82% (carottes des Landes*, pommes de terre*, maïs doux*, tomates*, persil*), Huile d’olive vierge extra*, eau de cuisson. Ingrédients issus de l’Agriculture Biologique.
Peut contenir des traces de : fruits à noyau ».

( http://www.auchandirect.fr/bio-dietetique/bebe-bio/pomme-de-terre-et-petits-pois-des-6-mois/id1/454/48351).

Toujours pas de petits pois, mais du persil, de l’huile d’olive et un chouïa de fruits. Quant aux patates, elles ne viennent plus des Pays-Bas mais des Landes.

La confiance du consommateur s’émousse : un légume sur les deux annoncés est absent, remplacé par six autres produits non voulus.
Pis, comme pour se moquer, le fabricant a mis sur l’étiquette « pomme de terre » au singulier » et « petits pois » au pluriel !

Pour le même produit, le site de vente Naturabébé avance un descriptif différent : « ...pommes de terre du Val de Loire*, Petits Pois d’Espagne*, Jus de Citron D’Italie* ». Les patates (au pluriel) ont encore voyagé, les petits pois sont enfin arrivés, accompagnés d’un nouvel ingrédient.

Ce petit pot Babybio « Pomme de terre petits pois » contient 2 portions de 130 gr et coûte 2,27 euros.

Et alors, tenez-vous bien, « La marmite des marmots » vous suggère (page 12), de préparer en dix minutes, trois portions d’un « Velouté Princesse aux petits pois » (photo) qui va vous coûter 0,50 euro par portion et qui contient exclusivement… des petits pois. Incroyable !

Poursuivons nos investigations chez Auchan : « Auchan-baby - Carottes et semoule, dès 6 mois. Mon repas du soir ».
2 portions (100g x2), 2,68 euros.

Ingrédients : LAIT écrémé en poudre reconstitué (UE) 42%, carotte (UE) 40%, semoule de blé dur (UE) (contient GLUTEN) 5.8%, pomme de terre (UE), oignons (UE), crème liquide (UE) (contient LAIT), amidon transformé de mais (UE/hors UE), huile de colza (UE), huile de tournesol (UE), eau (France), sucre (France), sel (France) ».

Ici, on comprend que les carottes et la semoule sont cernées par des ingrédients venant de l’UE (pas tous), que les carottes pèsent 40 % du contenu (moins que le lait en poudre (42 %) et que la semoule plafonne à 5,8 %. Le poids des autres ingrédients ? Vous n’en saurez rien car il importe de cacher que, dans la plupart des petits pots, est introduite à forte dose la pomme de terre pas chère et qui vous fait des bébés joufflus (donc, bien portants). Il serait dommage que vous appreniez qu’elle est là en plus grande quantité que la semoule dont vous vouliez régaler bébé.

Mais ce n’est pas tout, si vous poursuivez la lecture descritive du petit pot « Carottes et semoule », vous allez tomber sur ça : « Désignation légale du produit : Aliment pour bébés - Purée à base de carotte et de semoule ».
A base de, en effet.
http://www.auchandirect.fr/bebe/alimentation-bebe/carottes-et-semoule-des-6-mois/id1/488/103955


Et alors, tenez-vous bien, « La marmite des marmots  » vous suggère (page 24), de préparer en dix minutes, trois portions d’une « Crème de carottes à la Jannot lapin » (photo) qui va vous coûter 0,50 euro par portion et qui contient exclusivement (vous avez deviné)… des carottes. Incroyable !

On continue ? Non, ce serait vous faire injure. On me signale ailleurs un petit pot aux artichauts qui contient davantage de pommes de terre (29%) que d’artichauts (25%).

« La marmite des marmots » se présente sous le forme d’un livre de 50 pages, à la couverture rigide (cartonnée), illustré par des photos des préparations proposées et par des dessins signés Céline Monchoux. Il est édité chez MK67 et coûte 12,50 euros (je n’ai pas en tête le prix de la santé d’un bébé).

Pour être sûr d’en bénéficier (l’impression du livre est faite avec parcimonie et ne parlons pas de la distribution) adressez-vous à des prévoyants qui ont eu le réflexe anticipatif d’en acquérir un stock : la librairie (amie et indépendante) de la Renaissance qui vous l’enverra sous 48 heures :
http://www.librairie-renaissance.fr/ ou demandez à votre libraire d’en faire commande, c’est son métier.

Vincent MORET

En complément, le 4ème de couverture (extrait) :

 

" La marmite des marmots "


La toute première alimentation diversifiée de bébé de 4 à 9 mois.
Après le biberon de lait ou la période d’allaitement, que peut-on préparer à manger à son bébé ? De belles purées bio, de bonnes soupes de légumes du jardin, de succulents bouillons maison ou des produits industriels ?
Ce livre est destiné à celles et ceux qui veulent donner à leur enfant autre chose que des petits pots qui uniformisent nos goûts et nos bébés.
Les recettes sont simples, expliquées avec une pointe d’humour. Elles ne sont pas chères (- de 30 € mensuels, 50 cts le plat). Elles éveillent les papilles de nos petits gastronomes en couches culottes. A raison d’un repas par jour, la préparation des recettes ne vous prendra qu’une demi-journée par mois.
Le velouté d’épinards, le potage Petite Sorcière, la crème de courgettes et autre bouillon biberon accompagneront les premiers pas de bébé dans le « monde merveilleux » de la gastronomie, cette « science de gueule » chère à Montaigne…
C’est un livre de recettes pour les parents et un livre d’images pour les enfants ! »

Note  :
(1) Les préparations sont faites pour 2, 3 ou 4 portions. Pourquoi 12 recettes ? l’auteur a probablement voulu éviter la surcharge mnémonique des parents en considérant par ailleurs que 12 recettes suffisent pour 1 mois, chacune pouvant revenir plusieurs fois dans un espace raisonnable pour que les grands n’oublient pas le mode de préparation et les petiots... le goût.

On le trouve ici :
http://www.legrandsoir.info/comment-ne-pas-empoisonner-les-bebes.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire